Défi 267 des Croqueurs de mots

Domi à la barre du bateau des croqueurs pour la quinzaine nous dit :

Pour la plupart vous devez vous souvenir des abécédaires de feu l’annuaire pour les Nuls.  Voici donc ma proposition …

Défi du lundi 12 septembre : Temps de crise

Je vous demande de créer un texte en 26 phrases. Chaque phrase devra utiliser un maximum de mots commençants par les lettres de l’alphabet de A à Z.

Exemple :

Dans l’affaire Agnès Marin, Anita avait un alibi

Elle buvait une bière dans un bar à Bruxelles avec Bernard un ami Belge.

Alice, née à Apach, arpente les vignes aujourd’hui avec Alain,

Baratineur, aux baccantes broussailleuses, qui badine beaucoup.

Comment croire qu’il ne coche que la case copain chaleureux ?

Des déclarations dithyrambiques, il les distribue sans discontinuer,

En essayant d’être le plus élogieux mais sans exagération excessive.

Franchement Alice a un faible pour ce forestier à la fibre formelle ,

Gare à elle, si Alain ne garde pas la générosité de ses gestes de gamin !

Heureux que le hasard n’ait pas hésité à harponner l’hélix des heures,

Il ne s’illusionne pas sur l’idéalisation de son image à l’impact immédiat;

Jadis dans sa jeunesse il aurait joué le jeu, jamais il n’aurait jeté l’éponge.

K O désormais le kami et sa kyrielle de mots kabbalistiques dans un Kabuki !

Lancé dans le labyrinthe du langage, il laisse les lettres prendre le large,

Même si Alice méconnait manifestement ses mille messages à la minute.

Non, elle n’est pas naïve, mais naturellement elle nage dans une nouvelle nébuleuse

Oubliant l’objectivité de son opinion, en optant pour l’orbe de son obsession .

Papillons en parenthèses, par paire ils planent sans parachute, loin de la planète.

Quasiment sans question en quête de quiétude et de quintessence sans quolibet,

Rien ne les retient de rire sans réserve, de recouvrer leurs réflexes romantiques.

Sur le sable sensible de leurs sens, ils se sont sauvegardés de la sarabande des simagrées,

Tout en transe télépathique les tambours des cœurs ne se taisent plus,

Un ultimatum urgent retentit à l’unisson de leur désir d’union unique,

Vient alors la vérité vagabonde des vagues de leur vision de la vie,

Week – end prolongé sans woofer aux watts de western,

Xylocope vibrant tel un xylophone prônant la xénophilie,

Y a du yin et du yang chez Alain et Alice et même des youyous

Zinzinulés avec zèle par nos zazous atteignant leur zénith.

Publié par

giselefayet

Mots , images , mouvements, impressionnent ma plaque sensible et la communication en est le révélateur le plus puissant . Citation favorite : " Être libre ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaines , c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres." Nelson Mandela

17 réflexions au sujet de “Défi 267 des Croqueurs de mots”

  1. Bonjour Gisèle,
    Mille bravos + quelques uns, je découvre un détail chez toi que je n’ai pas remarqué, hélas !!! Tu verras en lisant ma participation.
    Je laisse ainsi car fait, c’est fait, hein 😃 !!!
    Bonne semaine,
    Bises 😘

    J’aime

  2. Mais tu es incroyable, tu ne pouvais pas faire autrement que nous écrire un texte aussi fabuleux, bravo!
    …je sors mon dico ( en douce)…
    Bises du jour
    Mireille du Sablon

    J’aime

  3. Tu nous offres un éventail de mots , quelle panache ! Un défi bien relevé. Il me reste à regarder la définition de certains. Bises de Cavalaire. Aujourd’hui nous irons à Ramatuelle.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s