Ce matin ….

Ce matin , alors que comme à son habitude Sybelle grimpait allègrement sur le tronc d’un frêne, elle s’immobilisa soudain et se mit à jouer avec les feuilles d’une petite branche. Elle y mettait tellement de coeur à l’ouvrage que je me suis doutée que ce n’était pas uniquement les feuilles qui l’intéressaient. J’eus du mal à la distinguer tellement elle faisait corps avec le reste de la branche cette chenille. De loin on aurait dit une feuille recroquevillée sous l’effet d’un tourbillon facétieux. Alors , la voyez vous cette drôle de bête remarquablement accrochée, qui n’a pas du tout envie d’interrompre son repas pour se mettre à l’abri des coups de pattes de ma féline ?

Je vais vous aider un peu avec le zoom . La chenille est énorme, elle doit faire la longueur et l’épaisseur de mon majeur , Sybelle a de quoi être surprise !

Il s’agit de la chenille du sphinx du troène qui, comme son nom ne l’indique pas, se trouve ici sur un frêne . Comme la plupart des chenilles de sphinx, elle porte une corne à l’extrémité de l’abdomen, on la voit bien qui se détache sur l’écorce de l’arbre , un aiguillon totalement inoffensif .

Une fois devenu papillon, son envergure alaire atteint 12 cm , je crois que je vais retourner surveiller les branches du frêne car la transformation ne devrait pas tarder. En attendant j’ai emprunté une photo à wikipedia pour vous montrer ce papillon exceptionnel .

Publicité