Le mot mystère

Pour le mot mystère chez Lilou un clic sur le logo .

Le mot à trouver : Galvardine : nom ancien d’une cape contre la pluie .

Les anagrammes sont soulignées dans le texte.

Alors que le soleil, cette semaine, ne daigne pas se montrer le matin, préférant jouer le grand timide derrière sa chappe de brouillard , l’après – midi il aligne ses plus beaux rayons. La galvardine n’est donc pas de mise et souvent le lainage aussi devient superflu.

Quel régal de pouvoir encore valider des sorties avec mon destrier avant que l’érable soit dégarni . Le veinard ne craint pas le moindre rival quand l’ambre de ses feuilles illumine le vert ambiant en bord de rivière. Les pécheurs eux aussi apprécient cette météo exquise, assis près du pont ils espèrent que l’alevin de leur ligne saura attirer le carnassier d’eau douce tant convoité .

Inutile pour moi d’avaler les kilomètres en un temps record, non je préfère m’arrêter de temps à autre pour profiter de ces moments nature que j’aime tant. Ainsi, il m’arrive souvent de sortir de la véloroute pour partir le vélo à la main découvrir de nouveaux chemins .

Je ne résiste pas non plus à faire une pause près de l’ile aux Jésuites pour observer les oiseaux. Cette fois ci, le martin pêcheur est aux abonnés absents, mais une petite famille de cygnes a choisi de se gaver de lentilles d’eau . Si la mère ne semble glaner , ça et là, que quelques lentilles , les cygnons font un ravage dans la végétation aquatique.

Le père se tient à l’écart, jouant le rôle de gardien pour éviter tout danger à sa famille . Il lui arrive néanmoins de procéder à une toilette minutieuse, les plumes blanches rentrant en concurrence avec les feuilles à la surface de l’eau.

Le diner approche , il va falloir rentrer, mais il n’y a pas de quoi se lamenter , la météo est au beau fixe pour la semaine , je reviendrai .

Publicité

Qu’il est doux …

Pour l’atelier 189 chez Ghislaine un clic sur le logo .

1 Heure, bleu, souci, cesser, côtoyer, vivre, éternité, oubli.

2 Evader, aube, nocturne, silence, humble, embellie, jouvence, ouverture.

3 un texte avec au moins 5 mots commençants par B

1 Qu’il est doux de côtoyer l’heure bleue , celle du sans souci où l’instant devient éternité. Sans cesser d’être à l’écoute du murmure constant de la nature, vivre chaque seconde pleinement, une occupation à plein temps qui jamais ne sombre dans l’oubli.

2 Dans le silence des premières heures de l’aube s’estompent avec les voiles de la nuit les peurs nocturnes . Elle arrive enfin l’embellie pour l’âme tourmentée , une vraie cure de jouvence . Loin de parader , l’esprit reste humble mais saisit cette nouvelle ouverture pour s’évader sur les chemins du coeur .

3 Sans bavure le soleil brille . Bravo Barnabé, belle leçon de boxe, tu l’as bien baladé ce bougre de Médard qui n’aime que les cieux blafards et les bruines en boucle . Beau bluffeur, brandissant billevesées et balivernes, c’est les bras ballants que maintenant il boit sa défaite.

Comme le dit le dicton :

 » Pleurs de Saint-Médard, quarante jours bousards » mais  » Le soleil de Saint Barnabé , à Saint-Médard casse le nez. »

Quand le soleil ….

Pour l’atelier 182 de Ghislaine un clic sur le logo .

Armoire , livre, linge, changer, soleil, plafond, nuage, bijou

Un texte avec au moins 5 mots commençant par P.

Quand le soleil dans l’armoire du jour

Choisit le linge de chaque nuage

Il livre des bijoux en partage

Changeant le plafond du ciel alentours .

Pourpre pénétrant pas à pas

Prête à peindre sans peine

Peupliers, platanes, paulownias.

Jeudi poésie

Pour ce jeudi poésie ABC ( clic ) nous dit à votre bon coeur en regardant le coucher du soleil .

Je vous propose « Soleils couchants » de Paul Verlaine .

Soleils couchants

Une aube affaiblie
Verse par les champs
La mélancolie
Des soleils couchants.

La mélancolie
Berce de doux chants
Mon coeur qui s’oublie
Aux soleils couchants.

Et d’étranges rêves,
Comme des soleils
Couchants, sur les grèves,
Fantômes vermeils,

Défilent sans trêves,
Défilent, pareils
A de grands soleils
Couchants sur les grèves.

Mon mois émoi

Pour ce défi   du mois écoulé, initié par Renée repris par Martine quai des rimes, un clic sur la photo logo.

Tout d’abord un grand merci à sa majesté soleil d’avoir choisi de se montrer aussi souvent ce mois de septembre, un vrai régal à savourer sans modération. Autant vous dire que l’extérieur a été largement privilégié, que ce soit au jardin ou en sorties.

L’occasion aussi de déguster les fruits de septembre , framboises remontantes et quetsches particulièrement savoureuses cette année en tarte.

De profiter avec Mireille du Sablon et sa sœur de nos parcs et jardins, comme par exemple celui des tanneurs, où de drôles de sculptures sont à découvrir.

Sans oublier de parcourir des lieux plus proches de chez moi, comme ce parc de la cavalerie où le vert est vraiment roi . On y trouve aussi des saules exceptionnels , j’en veux pour preuve cette photo.

Au cours de mes sorties à vélo , il arrive aussi que je m’octroie une petite halte pour profiter d’ installations agréables . Ci dessous lors du festival « passages »

Le 18 et 19 septembre je profite largement des journées du patrimoine pour découvrir ce qu’était l’ancienne gare de Metz. Une visite tres intéressante, tout comme celle du lendemain dans mon ancien lycée. La machine à remonter le temps est lancée, et je dois bien avouer que le plaisir est là (Un clic sur les photos pour les voir en grand)

N’ayant pas eu le temps, ce week – end là, d’y insérer la visite de Frescaty à vélo et son exposition de graffs , c’est le 25 septembre que je me rends sur cette ancienne base militaire aérienne. Là, je dois dire que suis bluffée par les réalisations à l’intérieur d’un des bâtiments. Les graffeurs investissent non seulement les murs mais aussi le plafond et le plancher ce qui donne des effets vraiment étonnants. ( clic sur les photos pour voir en grand ). L’exposition Fresk’aty 3 est encore visible les week -ends jusqu’au 10 octobre et vaut vraiment qu’on s’y attarde. Félicitations au collectif une phase 2 styles » (clic) qui a su rassembler autant de talents.

Sur le tapis de ses nuits ..

Pour l’atelier 162 chez Ghislaine un clic sur le logo.

Les mots : Tapis, brindille, obscurité, pareil, calmer, écrire, plaire, sourire. Ou un texte avec le plus possible de mots finissants par  » age « 

Un texte sur le thème  » Liberté 

Sur le tapis de ses nuits d‘orage,

Des mots brindilles à nuls autres pareils

Calment sa peur d’un futur naufrage

Ecrire, c’est faire surgir le soleil

De l‘obscurité, gommer la cage

Où s’entassent soucis et blocage.

Elle sourit , quand, surgi du sommeil,

Le verbe se plait à porter l‘image

Qui la transporte en vagabondage

Sur le rivage d’un fleuve conseil.

Clic – clac

Le Clic Clac  chez Tortue ( clic)  , c’est une photo publiée le vendredi pourvu qu’elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine. 

Pour ce premier vendredi du mois d’aout, je vous propose de prendre un bain de soleil avec la complicité de ce héron. Oui, je l’ai missionné pour nous ramener quelques rayons. Je précise que cette photo a été prise au centre ville, ces oiseaux ne sont nullement effrayés par la proximité des humains.