Défi 254 des croqueurs de mots

Jeanne ( clic) à la barre du bateau des croqueurs de mots pour la quinzaine nous propose :

Imaginons que nous ne sommes que vers la fin de septembre 2019. Pour celles et ceux qui mesurent le temps en années scolaires, elle vient de commencer et vous avez des rêves voire des projets plein la tête. Essayons de faire abstraction du vécu de ces deux dernières années pour écrire un texte de quelques lignes en prose ou en vers (libres ou pas) dans lequel nous nous projetons dans cet avenir proche. Rêvons un peu, beaucoup, passionnément !

En septembre 2019, Babouche est partie pour le paradis des chats, et je n’ai qu’un rêve à ce moment là .

R etrouver, oh oui, pour quelques temps

Encor’, ma panthère aux yeux de jade.

V oir pétiller sa vie à chaque instant,

E n bonds joyeux et folles cavalcades.

*

D istiller l’écume des jours heureux,

E lixir qui sans cesse se renouvelle.

*

S e noyer dans ses douces prunelles,

E t partir ensemble pour d’autres cieux,

P artager l’horizon qui pommelle,

T raverser ce duvet délicieux,

E n gardant cette voie hirondelle,

M elant silence et chant mystérieux.

B riser le joug de la loi des adieux,

R edonner vie à l’heure violoncelle,

E t oile scintillante de mille feux

Jeudi poésie

Jill Bill , capitaine du bateau des croqueurs de mots pour la quinzaine, nous propose le thème des rêves pour ce jeudi poésie.

Je vous propose un poème écrit pour le recueil des anthologies éphémères « métiers improbables ». Un grand merci à Quichottine qui coordonne tout pour que ces anthologies existent, elle aussi nous fait rêver. Rappelons que tous les droits d’auteur de ces ouvrages sont versés à l’association « Rêves ».

Brodeuse d’éphémère

*

Si le fil de la vie devient trop austère,

Que ton ciel se couvre d’un sinistre voile,

Estompant l’éclat captivant des étoiles,

Au parfum de jadis, comme de naguère,

*

Si tu as perdu les couleurs de l’arc en ciel,

Que ta palette aux ombres cahotantes,

Grignote la lumière de ton cœur pastel,

Piégeant les eaux tranquilles de tes attentes,

*

Ne t’inquiète pas, derrière un nuage,

Toujours prêt à agir, jamais au chômage,

Se cache le chasseur de pensées amères,

*

Il sait où trouver la brodeuse d’éphémère,

Celle qui festonne ses rubans de soleil

De joie et de rires à nuls autres pareils.

Gisèle F 17/02/2019