Le tableau du samedi

Pour le  tableau du samedi, initié par Lady Marianne et poursuivi par Lilou et Fardoise, un clic sur le logo.

Cette fois – ci encore je vais m’éloigner du tableau traditionnel mais en vous emmenant quand même dans la grande nef du Centre Pompidou Metz et non sur un parcours numérique .

Vous y découvrirez jusqu’au 29 aout « Machine hallucinations . Rêves de nature » de Refik Anadol , une installation immersive phénoménale .

La Grande Nef du musée est ainsi confiée pour la première fois depuis l’ouverture du Centre à un seul artiste, qui l’investit par une spectaculaire sculpture/peinture numérique, à l’échelle démesurée du lieu.

Artiste fasciné par la mémoire et le potentiel créatif des machines, Refik Anadol fait de la data son matériau de prédilection, et de l’intelligence artificielle sa principale collaboratrice. Dans sa pratique artistique, il s’entoure d’une équipe pluridisciplinaire et de chercheurs pour créer des installations protéiformes – sculptures 3D, fresques de données mouvantes et abstraites, performances audiovisuelles.

Cette œuvre spectaculaire est une sculpture de données qui s’appuie sur plus de deux cents millions d’images liées à la nature disponibles publiquement et qui seront affichées sur une toile numérique de 10m x 10m, soit 100m 2 d’image en mouvement permanent. L’œuvre visuelle en 3D est accompagnée d’une expérience sonore également basée sur des données générées par des bruits quantiques.

Publicité