L’eau dans l’espace / la vie ailleurs

Je vous vois sceptique en lisant le titre de l’article. Je vous rassure je n’ai nullement l’intention d’imiter Jeff Bezos pour vous livrer mes impressions depuis une fusée. Non, je suis simplement allée sur le parcours Pierres numériques dans le cadre de Constellations à Metz. La thématique de l’eau dans l’espace a inspiré les artistes et je vous propose de me suivre dans cette découverte.

Quand je m’engage sur le pont des morts , il doit être aux environs de 21h 30. La presque pleine lune s’invite ce jeudi soir ( si je ne me trompe pas elle sera totalement pleine samedi). J’ai hésité à prendre mon destrier, mais ne sachant pas trop où le laisser de nuit sans risque d’emprunt forcé, j’ai préféré me rendre en ville à pied.

Le cloud , sur la terrasse de l’opéra théâtre sera ma première installation interactive. Le public est bien au rendez – vous et je patiente dans la première file pour aller la découvrir, plan vigie pirate oblige. Me voilà bientôt à actionner telle une marionnettiste un certain nombre de tirettes de cette sculpture composée de 6000 ampoules recyclées. Bien entendu les mimines ont été passées au gel hydroalcoolique, juste avant de monter les marches. Le nuage vit, déclenchant des éclairs au gré des actions de chaque marionnettiste. Il est tout aussi intéressant d’être spectateur qu’acteur

Ma deuxième installation sera à l’intérieur du temple neuf , elle s’intitule Exo par le collectif Playmodes . Un dialogue s’installe entre un groupe d’entités cosmiques. La communication est constituée par un échange de sons et de lumières, une langue rythmée par les séquences audiovisuelles.

La troisième installation  » cosmic uroboros » par c4rt0 et Ena Eno m’a transportée dans l’infiniment grand à partir d’un photon qui s’intègre à l’atome. Une œuvre immersive vraiment géniale. Je n’ai pas de photographies à vous montrer, elles étaient interdites, mais franchement je conseille vivement cette installation.

J’ai continué par le numéro 8 du parcours « Ici et ailleurs », un concours international de mapping vidéo sur la façade néoclassique de l’église St Clément ( dont je vous ai montré l’intérieur dans un autre article). Ce sont 10 artistes qui nous proposent leur création. Le public peut voter au moyen d’un QR code, non pas votre pass sanitaire 😉 pour pong , 639hz, ondes, blop, the other side of the light, proxima, sérendipité, the failing simulation, swarm intelligence, ou interphenom. J’avoue que j’ai eu beaucoup de mal à choisir, aussi me suis je abstenue pour cette fois ci. De toute façon il me reste d’autres installations à découvrir et l’été n’est pas fini .

Je rappelle aux personnes qui voudraient découvrir ce parcours numérique, qu’il a lieu le jeudi, vendredi et samedi soir à la nuit tombée. Voir ici