Le tableau du samedi

Pour le  tableau du samedi, initié par Lady Marianne et poursuivi par Lilou et Fardoise, un clic sur le logo.

Lilou nous dit :

Si les hommes de l’Antiquité étaient de grands amateurs de portraits, aussi bien en Égypte qu’en Grèce ou à Rome, le paysage en tant que tel n’est pas, à cette époque, un sujet pictural mais un élément d’ornementation.

Alors que les œuvres soient peintes ou brodées vous avez un grand éventail pour nous faire vibrer.

Je continue ce samedi avec les mosaïques et je vous propose l’académie de Platon.

Cette mosaïque est entourée d’un feston de feuilles et de fruits, où s’intercalent des masques comiques.

 Platon est en train de parler avec ses disciples qui l’entourent. Nous voyons sept personnes portant l’habit des penseurs grecs. Les philosophes sont tous vêtus d’une sorte de toge qui laisse leur bras droit découvert, à l’exception d’un seul, le plus en retrait, qui n’est peut être pas membre de l’Académie. Deux personnes sont debout, les autres sont assis sur un banc en pierre. Platon tient dans sa main un bâton et dessine des figures géométriques sur le sol. Au fond on distingue une vue de l’Acropole d’Athènes.

Le débat intellectuel est ici représenté sous une forme idéalisée, joué par les protagonistes du Banquet .(clic ici pour en savoir plus sur ce dernier).

Platon a acquis le terrain de l’Académie, situé dans les faubourgs d’ Athènes pour y faire construire une école, mais aussi un lieu de vie en commun régi par de strictes règles éthiques.

L’Académie désigne un lieu qui se situe à un kilomètre et demi environ au nord-ouest d’Athènes en passant par la porte de Dipylon, le long d’une avenue comportant également des mausolées dédiés aux héros militaires défunts.

La propriété de Platon est entourée d’une enceinte et contient un grand jardin, un sanctuaire d’Athéna, plusieurs autels, un gymnase, des salles de cours ainsi que des habitations et une importante bibliothèque. Platon a fait ériger une statue d’Apollon, le maître des Muses. L’Académie possède aussi un autel consacré aux Muses  dans le jardin.

Le tableau du samedi

Pour le  tableau du samedi, initié par Lady Marianne et poursuivi par Lilou et Fardoise, un clic sur le logo.

Lilou nous dit :

Si les hommes de l’Antiquité étaient de grands amateurs de portraits, aussi bien en Égypte qu’en Grèce ou à Rome, le paysage en tant que tel n’est pas, à cette époque, un sujet pictural mais un élément d’ornementation.

Alors que les œuvres soient peintes ou brodées vous avez un grand éventail pour nous faire vibrer.

Je vous propose une œuvre retrouvée sur le site de Carthage , la mosaïque du seigneur Julius datée de la fin du IV ème siècle. J’avoue que mon choix s’est porté de suite sur une mosaïque car j »apprécie vraiment cet art .

L’œuvre ( 4,50 sur 5,50 m) présente de manière très réaliste les activités d’un domaine agricole grand d’Afrique de l’Antiquité . Elle constitue encore, un siècle après sa découverte, une source essentielle de connaissances sur le monde rural de l’Afrique romaine à la fin de l’Antiquité. Sur cette mosaïque figurent le couple de propriétaires et les personnes à son service . Nous pouvons donc aisément avoir une idée de la vie sociale de la région.

Au centre se trouve la villa du maitre. Un serviteur remet à son destinataire une missive.

Dans le haut à gauche, un serviteur  porte des canards sauvages. Cette chasse  est traditionnellement effectuée en hiver à l’époque romaine. Ce personnage porte une tunique  courte rouge, un manteau vert-bleu et un bonnet plat qui conserve des feuillages, tenue de camouflage pratique pour se dissimuler dans les marais.

Nous trouvons les occupations de l’été à droite . Un domestique barbu, s’occupant de chèvres et de moutons, se verse à boire. La représentation du berger est très endommagée ; il est vêtu d’une tunique rouge et un manteau est situé sur ses genoux. Un chien « à pelage roux » dort à ses pieds. Un mouton est en train de brouter sous un olivier, avec une chèvre située au-dessus de lui mais dont le motif est abîmé. On devine un mouton à grosse queue et une chèvre dont ne subsiste que l’arrière-train.

Sur le haut est représentée une cabane, la hutte en chaume du berger, à laquelle est attaché un chien brun. À l’extrême droite figure un champ de blé.

Une servante aux cheveux blonds vêtue d’une robe jaune et verte à bandes rouges, en grande partie détruite, présente un agneau au personnage central.

Au centre se trouve vraisemblablement la femme du propriétaire . Située dans un bois ombragé de cyprès, elle est entourée de serviteurs portant des corbeilles de fleurs.

Pour en savoir plus un clic ici