Classic Metz’ival

Je viens de me rendre compte que je ne vous ai pas informés de la tenue de ce festival. Sur facebook oui , mais pas ici. Désolée, mais je suis un peu perturbée par les farces météorologiques que nous joue ce mois de juillet, et aussi par les agitations régulières que provoque l’opposition des pro et anti vaccins. Les deux se rejoignant parfois le samedi pour rendre difficile l’accès au lieu de concert. J’ai bien cru ce dernier samedi que je n’arriverais jamais à temps en l’église St Maximin, pour le premier concert du festival donné par l’ensemble de l’Ill et Guillaume Gravelin. Tout semblait se liguer pour me mettre des bâtons dans les roues ( euh, pas les miennes mais celles du bus ). La manifestation des anti – pass s’éternisait et la déviation perdurait. Autant vous dire qu’avec l’orage qui venait d’éclater, l’éloignement de l’arrêt n’était pas vraiment souhaitable. Il tombait des cordes et les éclairs s’en donnaient à coeur joie. Heureusement miracle, la conductrice du bus m’annonça avec un grand sourire dans la voix, ( si, si, je vous assure c’est perceptible même à travers le masque) que le champ était enfin libre et que je pourrai descendre comme prévu à l’arrêt normal. Vous dire que la fin du parcours à pied a été de tout repos, non, je mentirais, car le tonnerre, en prologue au concert , avait mis de grandioses percussions au programme. Mais je suis arrivée à l’heure pour profiter de formidables moments de grâce avec ce harpiste de talent et l’ensemble de l’Ill.

Comme à son habitude Aurélien Sauer nous a présenté les différentes mélodies que nous allions entendre avec talent, insistant sur une démarche propre à cet ensemble de proposer non seulement des musiciens bien connus, mais aussi ceux qui méritent d’être entendus et que l’on a tendance à oublier.

Guillaume Gravelin a débuté le concert avec un impromptu de Gabriel Fauré. Puis nous avons découvert les mélodies russes d’après Glinka du compositeur Eduard Hermann que l’ensemble a adapté au violon, alto , violoncelle et harpe. Un régal.

La joie pour cet ensemble de retrouver leur public en cette église de St Maximin était bien palpable, le virtuel ne remplaçant jamais le présentiel.

Un grand merci à Guillaume Gravelin harpe, Marion Hegenhauser, Hélène Habig violon, Aurélien Sauer alto, Timothée Bohr violoncelle pour cet excellent moment passé en leur compagnie.

Il reste encore de superbes instants à partager jusqu’au premier aout un clic ici pour voir le programme

L’eau dans l’espace / la vie ailleurs

Je vous vois sceptique en lisant le titre de l’article. Je vous rassure je n’ai nullement l’intention d’imiter Jeff Bezos pour vous livrer mes impressions depuis une fusée. Non, je suis simplement allée sur le parcours Pierres numériques dans le cadre de Constellations à Metz. La thématique de l’eau dans l’espace a inspiré les artistes et je vous propose de me suivre dans cette découverte.

Quand je m’engage sur le pont des morts , il doit être aux environs de 21h 30. La presque pleine lune s’invite ce jeudi soir ( si je ne me trompe pas elle sera totalement pleine samedi). J’ai hésité à prendre mon destrier, mais ne sachant pas trop où le laisser de nuit sans risque d’emprunt forcé, j’ai préféré me rendre en ville à pied.

Le cloud , sur la terrasse de l’opéra théâtre sera ma première installation interactive. Le public est bien au rendez – vous et je patiente dans la première file pour aller la découvrir, plan vigie pirate oblige. Me voilà bientôt à actionner telle une marionnettiste un certain nombre de tirettes de cette sculpture composée de 6000 ampoules recyclées. Bien entendu les mimines ont été passées au gel hydroalcoolique, juste avant de monter les marches. Le nuage vit, déclenchant des éclairs au gré des actions de chaque marionnettiste. Il est tout aussi intéressant d’être spectateur qu’acteur

Ma deuxième installation sera à l’intérieur du temple neuf , elle s’intitule Exo par le collectif Playmodes . Un dialogue s’installe entre un groupe d’entités cosmiques. La communication est constituée par un échange de sons et de lumières, une langue rythmée par les séquences audiovisuelles.

La troisième installation  » cosmic uroboros » par c4rt0 et Ena Eno m’a transportée dans l’infiniment grand à partir d’un photon qui s’intègre à l’atome. Une œuvre immersive vraiment géniale. Je n’ai pas de photographies à vous montrer, elles étaient interdites, mais franchement je conseille vivement cette installation.

J’ai continué par le numéro 8 du parcours « Ici et ailleurs », un concours international de mapping vidéo sur la façade néoclassique de l’église St Clément ( dont je vous ai montré l’intérieur dans un autre article). Ce sont 10 artistes qui nous proposent leur création. Le public peut voter au moyen d’un QR code, non pas votre pass sanitaire 😉 pour pong , 639hz, ondes, blop, the other side of the light, proxima, sérendipité, the failing simulation, swarm intelligence, ou interphenom. J’avoue que j’ai eu beaucoup de mal à choisir, aussi me suis je abstenue pour cette fois ci. De toute façon il me reste d’autres installations à découvrir et l’été n’est pas fini .

Je rappelle aux personnes qui voudraient découvrir ce parcours numérique, qu’il a lieu le jeudi, vendredi et samedi soir à la nuit tombée. Voir ici

Clic – clac

Le Clic Clac  chez Tortue ( clic)  , c’est une photo publiée le vendredi pourvu qu’elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine.

Comme le soleil est au rendez vous de la semaine, je vous propose de faire un petit tour à la plage. Comment ? à Metz ? Eh oui jusqu’au 17 aout la treizième édition de Metz plage se tient au plan d’eau. Comme vous pouvez le constater les jeux aquatiques y tiennent une bonne place.

Mais pas seulement, il existe de nombreuses autres animations, comme par exemple ce jeu de réflexe et bien sur le farniente sur le sable.

Scènes de rue

Pour les scènes de rue chez Covix, je vous propose quelques photos supplémentaires de « l’animaniversaire » du festival Hop hop hop de Metz , compagnie du deuxième gâteau. Une façon humoristique de célébrer un anniversaire, ici la 12ème édition de Hop hop hop. Des prestations de grande qualité, du personnel à la hauteur avec lequel les surprises sont toujours au rendez – vous !

Pour voir en plus grand les photos de la mosaïque vous pouvez cliquer sur chacune d’entre elles.

Bonne journée

Bon dimanche

Comme promis je vous montre la fresque de Leskule terminée, et sous le soleil. J’avoue que je n’y croyais pas trop en début de semaine à ce retour d’Hélios. Il est bien là et hier j’en ai profité pour sortir mon destrier destination centre ville. J’ai pris bien soin d’éviter la manifestation organisée à partir de 14h pour privilégier le festival hop hop hop dont le village se tient place St Louis.

Quel plaisir d’ assister à cet animaniversaire de la compagnie du deuxième gâteau. J’avoue avoir bien ri de toutes les situations cocasses mises en place par cette troupe. La météo était à l’unisson et là aussi c’était vraiment bien agréable de n’avoir ni trop chaud ni trop froid pour regarder le spectacle . Comme vous pouvez le voir sur les photos il y avait beaucoup de public pour assister à cet animaniversaire. Les règles de sécurité sanitaire ( masque ) étaient appliquées dans cet espace restreint ce qui ralentira peut être l’éventuelle propagation du delta pour de telles manifestations (j’ai bien dit ralentir). Je serais curieuse de savoir combien sont vaccinés.

Comme la météo a l’air au top encore aujourd’hui, je vais essayer d’assister à un autre spectacle.

Bon dimanche à toutes et tous.