Lundi soleil

# lundi soleil chez Bernieshoot un clic sur le logo.

Je vous propose pour ce thème statue du mois d’octobre celle qui se trouve sur la place Maud’huy à Metz non loin du lycée Georges de La Tour .

« La hiercheuse et le Tchantchès « de Louis Dupont et Joseph Zomers

Cette statue représente une hiercheuse ( ouvrière qui pousse les wagons dans les mines ) brandissant la marionnette de Tchantchès . Là, je vous vois perplexes, les yeux grand ouverts, je vous explique .

Cette statue, une réplique de celle présente place de l’Yser à Liège, a été offerte par la ville belge à celle de Metz le 30 mai 1948, en signe de l’amitié franco-belge. Tchantchès, figure folklorique et mythique représente le pur esprit liégeois. Il serait né miraculeusement à Liège le 25 avril 760. À sa naissance, des passants l’auraient entendu chanter : « Allons la mère Gaspard, encore un petit verre ».

La taille de son nez, viendrait de la maladresse d’une sage-femme, lui ayant cogné le nez contre les fonts baptismaux lors de son baptême. Entré à la cour de Charlemagne, sa légende fourmille d’anecdotes autour de son rapport avec l’empereur et son neveu Roland. Esprit frondeur, il est reconnu comme l’ennemi du faste et prompt à s’enflammer pour les nobles causes. Pour en savoir plus sur ce personnage , un clic ici

Sur le devant de la statue vous pouvez apercevoir le blason de la ville de Liège en bronze.

Mon mois émoi

Pour ce défi   du mois écoulé, initié par Renée repris par Martine quai des rimes, un clic sur la photo logo.

Tout d’abord un grand merci à sa majesté soleil d’avoir choisi de se montrer aussi souvent ce mois de septembre, un vrai régal à savourer sans modération. Autant vous dire que l’extérieur a été largement privilégié, que ce soit au jardin ou en sorties.

L’occasion aussi de déguster les fruits de septembre , framboises remontantes et quetsches particulièrement savoureuses cette année en tarte.

De profiter avec Mireille du Sablon et sa sœur de nos parcs et jardins, comme par exemple celui des tanneurs, où de drôles de sculptures sont à découvrir.

Sans oublier de parcourir des lieux plus proches de chez moi, comme ce parc de la cavalerie où le vert est vraiment roi . On y trouve aussi des saules exceptionnels , j’en veux pour preuve cette photo.

Au cours de mes sorties à vélo , il arrive aussi que je m’octroie une petite halte pour profiter d’ installations agréables . Ci dessous lors du festival « passages »

Le 18 et 19 septembre je profite largement des journées du patrimoine pour découvrir ce qu’était l’ancienne gare de Metz. Une visite tres intéressante, tout comme celle du lendemain dans mon ancien lycée. La machine à remonter le temps est lancée, et je dois bien avouer que le plaisir est là (Un clic sur les photos pour les voir en grand)

N’ayant pas eu le temps, ce week – end là, d’y insérer la visite de Frescaty à vélo et son exposition de graffs , c’est le 25 septembre que je me rends sur cette ancienne base militaire aérienne. Là, je dois dire que suis bluffée par les réalisations à l’intérieur d’un des bâtiments. Les graffeurs investissent non seulement les murs mais aussi le plafond et le plancher ce qui donne des effets vraiment étonnants. ( clic sur les photos pour voir en grand ). L’exposition Fresk’aty 3 est encore visible les week -ends jusqu’au 10 octobre et vaut vraiment qu’on s’y attarde. Félicitations au collectif une phase 2 styles » (clic) qui a su rassembler autant de talents.

L’ancienne gare de Metz

À l’occasion des journées du patrimoine , nous avons eu l’occasion, Mireille du Sablon et moi, de découvrir ce bâtiment qui abritera bientôt le centre statistique de Metz de l’INSEE. Une fois sorties nous avons pu remarquer que nous n’étions pas les seules à avoir eu cette idée, la file était impressionnante et gagnait même la rue Henry Maret

C’est en effet la toute première fois depuis le début des travaux que le bâtiment est accessible au public . Le cachet néo- classique de l’époque a été bien conservé et remarquablement remis en état, avec cette pierre de Jaumont si chère aux messins .

De nombreux tableaux permettent de connaitre l’histoire de cette gare inaugurée en 1878.

Désaffectée en 1908 en raison de la mise en service de la gare actuelle. Jusqu’en 2014 elle a été occupée par la délégation régionale de la SNCF.

Des carrelages fabriqués par Villeroy et Boch provenant du hall de départ ont été conservés .

Les plaques KPEV ( Königlich Preussische Eisenbahn Verwaltung = Administration Royale des chemins de fer Prussiens) étaient installées sur chaque locomotive et voiture voyageurs.

Un petit aperçu de ce que nous avons pu voir une fois entrées dans cette ancienne gare .

Pour voir les photos en grand dans ce mix , un clic sur chacune d’entre elles .

Bon dimanche à tous

Clic – clac

Le Clic Clac  chez Tortue ( clic)  , c’est une photo publiée le vendredi pourvu qu’elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine.

Je vous propose un fruit mis à l’honneur en ce moment chez nous, la mirabelle. En tarte, en confitures, en glace, en accompagnement d’une viande, ou simplement à croquer nature, c’est un régal que notre petite prune jaune.

D’habitude pour les fêtes de la mirabelle, nous avons un corso fleuri, un feu d’artifice mais cette année les festivités ont été réduites, le coronavirus est passé par là. Il reste la possibilité d’aller à l’esplanade sur le site dédié à cet excellent fruit. Des concerts y sont prévus ainsi que d’autres animations .

En cliquant sur l’image ci – dessous vous trouverez le programme.

L’esplanade à quelques heures du lancement de ces fêtes.

Lundi soleil

# lundi soleil chez Bernieshoot un clic sur le logo.

Je vous propose le ciel changeant de ma sortie de dimanche. Il valait mieux attendre 16 heures pour la promenade, pour ne pas risquer d’être surprise par la pluie qui a joué avec le soleil avant. Le vent s’était bien levé et la valse des nuages était très rapide. J’avais laissé le destrier chez moi, craignant une trop forte fréquentation de la véloroute, mais force fut de constater que les cyclistes n’étaient pas venus en nombre. La marche est bien agréable aussi surtout à cette vitesse là ( 5 km/h), pas question de passer à la vitesse supérieure en mode performance à moins d’y être forcée comme la dernière fois quand je suis revenue de Constellations aux environs de minuit. Là, si je me souviens bien, j’étais aux environs de 7 km/h, mais rien à voir avec la marche sportive de 17km/h des champions.

Classic Metz’ival

Je viens de me rendre compte que je ne vous ai pas informés de la tenue de ce festival. Sur facebook oui , mais pas ici. Désolée, mais je suis un peu perturbée par les farces météorologiques que nous joue ce mois de juillet, et aussi par les agitations régulières que provoque l’opposition des pro et anti vaccins. Les deux se rejoignant parfois le samedi pour rendre difficile l’accès au lieu de concert. J’ai bien cru ce dernier samedi que je n’arriverais jamais à temps en l’église St Maximin, pour le premier concert du festival donné par l’ensemble de l’Ill et Guillaume Gravelin. Tout semblait se liguer pour me mettre des bâtons dans les roues ( euh, pas les miennes mais celles du bus ). La manifestation des anti – pass s’éternisait et la déviation perdurait. Autant vous dire qu’avec l’orage qui venait d’éclater, l’éloignement de l’arrêt n’était pas vraiment souhaitable. Il tombait des cordes et les éclairs s’en donnaient à coeur joie. Heureusement miracle, la conductrice du bus m’annonça avec un grand sourire dans la voix, ( si, si, je vous assure c’est perceptible même à travers le masque) que le champ était enfin libre et que je pourrai descendre comme prévu à l’arrêt normal. Vous dire que la fin du parcours à pied a été de tout repos, non, je mentirais, car le tonnerre, en prologue au concert , avait mis de grandioses percussions au programme. Mais je suis arrivée à l’heure pour profiter de formidables moments de grâce avec ce harpiste de talent et l’ensemble de l’Ill.

Comme à son habitude Aurélien Sauer nous a présenté les différentes mélodies que nous allions entendre avec talent, insistant sur une démarche propre à cet ensemble de proposer non seulement des musiciens bien connus, mais aussi ceux qui méritent d’être entendus et que l’on a tendance à oublier.

Guillaume Gravelin a débuté le concert avec un impromptu de Gabriel Fauré. Puis nous avons découvert les mélodies russes d’après Glinka du compositeur Eduard Hermann que l’ensemble a adapté au violon, alto , violoncelle et harpe. Un régal.

La joie pour cet ensemble de retrouver leur public en cette église de St Maximin était bien palpable, le virtuel ne remplaçant jamais le présentiel.

Un grand merci à Guillaume Gravelin harpe, Marion Hegenhauser, Hélène Habig violon, Aurélien Sauer alto, Timothée Bohr violoncelle pour cet excellent moment passé en leur compagnie.

Il reste encore de superbes instants à partager jusqu’au premier aout un clic ici pour voir le programme

L’eau dans l’espace / la vie ailleurs

Je vous vois sceptique en lisant le titre de l’article. Je vous rassure je n’ai nullement l’intention d’imiter Jeff Bezos pour vous livrer mes impressions depuis une fusée. Non, je suis simplement allée sur le parcours Pierres numériques dans le cadre de Constellations à Metz. La thématique de l’eau dans l’espace a inspiré les artistes et je vous propose de me suivre dans cette découverte.

Quand je m’engage sur le pont des morts , il doit être aux environs de 21h 30. La presque pleine lune s’invite ce jeudi soir ( si je ne me trompe pas elle sera totalement pleine samedi). J’ai hésité à prendre mon destrier, mais ne sachant pas trop où le laisser de nuit sans risque d’emprunt forcé, j’ai préféré me rendre en ville à pied.

Le cloud , sur la terrasse de l’opéra théâtre sera ma première installation interactive. Le public est bien au rendez – vous et je patiente dans la première file pour aller la découvrir, plan vigie pirate oblige. Me voilà bientôt à actionner telle une marionnettiste un certain nombre de tirettes de cette sculpture composée de 6000 ampoules recyclées. Bien entendu les mimines ont été passées au gel hydroalcoolique, juste avant de monter les marches. Le nuage vit, déclenchant des éclairs au gré des actions de chaque marionnettiste. Il est tout aussi intéressant d’être spectateur qu’acteur

Ma deuxième installation sera à l’intérieur du temple neuf , elle s’intitule Exo par le collectif Playmodes . Un dialogue s’installe entre un groupe d’entités cosmiques. La communication est constituée par un échange de sons et de lumières, une langue rythmée par les séquences audiovisuelles.

La troisième installation  » cosmic uroboros » par c4rt0 et Ena Eno m’a transportée dans l’infiniment grand à partir d’un photon qui s’intègre à l’atome. Une œuvre immersive vraiment géniale. Je n’ai pas de photographies à vous montrer, elles étaient interdites, mais franchement je conseille vivement cette installation.

J’ai continué par le numéro 8 du parcours « Ici et ailleurs », un concours international de mapping vidéo sur la façade néoclassique de l’église St Clément ( dont je vous ai montré l’intérieur dans un autre article). Ce sont 10 artistes qui nous proposent leur création. Le public peut voter au moyen d’un QR code, non pas votre pass sanitaire 😉 pour pong , 639hz, ondes, blop, the other side of the light, proxima, sérendipité, the failing simulation, swarm intelligence, ou interphenom. J’avoue que j’ai eu beaucoup de mal à choisir, aussi me suis je abstenue pour cette fois ci. De toute façon il me reste d’autres installations à découvrir et l’été n’est pas fini .

Je rappelle aux personnes qui voudraient découvrir ce parcours numérique, qu’il a lieu le jeudi, vendredi et samedi soir à la nuit tombée. Voir ici

Clic – clac

Le Clic Clac  chez Tortue ( clic)  , c’est une photo publiée le vendredi pourvu qu’elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine.

Comme le soleil est au rendez vous de la semaine, je vous propose de faire un petit tour à la plage. Comment ? à Metz ? Eh oui jusqu’au 17 aout la treizième édition de Metz plage se tient au plan d’eau. Comme vous pouvez le constater les jeux aquatiques y tiennent une bonne place.

Mais pas seulement, il existe de nombreuses autres animations, comme par exemple ce jeu de réflexe et bien sur le farniente sur le sable.

Scènes de rue

Pour les scènes de rue chez Covix, je vous propose quelques photos supplémentaires de « l’animaniversaire » du festival Hop hop hop de Metz , compagnie du deuxième gâteau. Une façon humoristique de célébrer un anniversaire, ici la 12ème édition de Hop hop hop. Des prestations de grande qualité, du personnel à la hauteur avec lequel les surprises sont toujours au rendez – vous !

Pour voir en plus grand les photos de la mosaïque vous pouvez cliquer sur chacune d’entre elles.

Bonne journée