Clic – clac

Le Clic Clac  chez Tortue ( clic)  , c’est une photo publiée le vendredi pourvu qu’elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine.

Kermit, la grenouille, a été rejointe par deux copines que je vous montrerai une autre fois .

Les grenouilles du jardin des Sens viennent d’Amérique du Nord. Elles sont l’œuvre du sculpteur Beau Smith.

Clic – clac

Le Clic Clac  chez Tortue ( clic)  , c’est une photo publiée le vendredi pourvu qu’elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine.

Je vous propose la pomme dans tous ses états à la fête des jardins fruitiers de Laquenexy . Il faut savoir que ce jardin remarquable compte 650 variétés de pommes, en voilà un échantillon disposé de manière originale .

Un clic sur chaque photo pour la voir en grand .

Le tableau du samedi

Pour le  tableau du samedi, initié par Lady Marianne et poursuivi par Lilou et Fardoise, un clic sur le logo.

Fardoise nous propose de chercher la petite bête pour ce samedi .

Je vous propose « l’étrange jardin » de Josef Mehoffer

Cette toile a été peinte en 1902, au cours des vacances d’été du peintre avec sa famille à Siedlec, un village près de Cracovie . L’attention du spectateur est attirée par l’enfant nu, le fils du peintre , baigné de lumière, portant de belles tiges de roses trémières. Sa mère, vêtue d’une superbe robe saphir, et sa nounou, vêtue du costume traditionnel de la région de Cracovie , s’approchent dans l’allée du verger. Puis l’œil se fixe sur cette libellule qui semble dominer la scène à la manière d’un drone, que les personnages ne remarquent même pas.

C’est peut-être  une apparition soudaine de l’insecte, juste devant les yeux de l’artiste, alors qu’il regardait sa femme et son fils, ce qui expliquerait son apparence et ses proportions . Ce serait une trace de son regard. L’insecte est complètement plat et ne rentre pas dans l’espace du tableau, niant les règles de sa construction.

L’œuvre surprend par la juxtaposition de l’aspect réaliste de la représentation, marqué par le souci du détail, de la verdure minutieusement représentée ou des vêtements féminins, avec la libellule plate, schématiquement dessinée, dont la forme évoque des associations avec l’orfèvrerie ou le vitrail. On peut en effet noter des analogies avec le vitrail dans ce remplissage doré du squelette, de l’abdomen et des ailes, divisé par des lignes noires ressemblant à des bandes de plomb utilisées dans les vitraux.

Pour en savoir plus sur Joseph Mehoffer ,peintre polonais, né en 1869 mort en 1946 un clic ici .