Clic – clac

Le Clic Clac  chez Tortue ( clic)  , c’est une photo publiée le vendredi pourvu qu’elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine.

Je vous propose un dimétrodon limbatus, celui de Sandra Bednarski, que j’ai pu admirer samedi dernier à Bliida lors du makerland . Impressionnant travail de cette plasticienne, dont vous pouvez découvrir la génèse, ainsi que d’ autres œuvres, ici .

Publicité

Un petit tour au Makerland de Bliida

Pour l’ atelier 196 chez Ghislaine un clic sur le logo .

Les mots : Salade, comme, placer, quelques, écriture, courbatures, certain, faire.

Un texte avec au moins 5 mots commençant par H,  un texte avec au moins 5 mots qui finissent par le son oir et/ou/ le son our

Comme les visites guidées pour les journées du patrimoine nécessitent une réservation plusieurs jours à l’avance, et que les horaires d’arrivée du fiston et de sa sœur ne peuvent être maitrisés totalement , le samedi après midi , nous avons préféré renouer avec la visite du makerland de Bliida.

J’étais certaine que nous allions encore une fois nous étonner de l’habileté de ces acteurs du faire soi – même. Heureusement personne ne voulait partir directement après la salade et le fromage, il ne fut donc pas question de rater la tarte aux quetsches confectionnée avec amour Quelques minutes plus tard nous roulions en direction de ces anciens hangars des TCRM réhabilités où se tenait le makerland .

La météo du jour n’était pas radieuse, par contre, même à l’extérieur, nous pouvions nous mettre à l’abri pour nous protéger des averses . De nombreux jeux étaient disponibles et les familles ne manquaient pas de les tester, aussi bien les enfants que les adultes . Pour placer l’anneau dans le nez du taureau factice, mieux vaut ne pas compter sur le hasard, tout est dans l’art de diriger son fil avec la bonne impulsion , ni trop, ni trop peu ( désolée je n’ai pas de photo à vous montrer) . Les joueurs ne craignent jamais les courbatures , j’en veux pour preuve ces infatigables cyclistes qui font tourner les cibles de cette roue géante sur laquelle sont lancées des balles.

Mais rien ne vaut les rencontres, tout le long du parcours, avec les makers, de vrais passionnés et dans des domaines aussi variés que l’art, l’écriture, la technologie numérique, la musique , la mécanique .

Des échanges vraiment très intéressants , jamais dénués d’humour , je pense particulièrement à cette présentation du graoulab, un graoully ( notre dragon messin ) impressionnant qui pourrait bientôt se promener hors les murs .

Une autre version plus petite étant présente aussi sous chapiteau .

Quant au robot, inutile de faire de longs discours, il maitrise particulièrement bien les gestes des hommes et sait reconnaitre aussi qui passe devant lui .