Mon mois émoi

Pour ce défi   du mois écoulé, initié par Renée repris par Martine quai des rimes, un clic sur la photo logo.

Il ne vous aura pas échappé que ce mois d’aout, question météo, n’a guère amélioré le bilan de son prédécesseur. Mais je reconnais que la pluie donne aux fleurs du jardin un petit plus non négligeable.

Par contre, elle a complètement condamné mes tomates, une « mildiouite » d’enfer qui ne leur a laissé aucune chance. Je me demande même si d’autres végétaux ne sont pas atteints par ces oomycètes.

Pour les framboisiers, je crois qu’ils résistent bien, car la récolte est régulière et satisfaisante. Il faut juste bien tomber, pour la cueillette, entre deux averses. Pour la réalisation de la gelée de framboises, un autre avantage de ce mois d’aout, aucun risque de surchauffe excessive avec la température extérieure.

Deux escapades pour ce mois d’aout. La première en Alsace pour assister à la messe d’enterrement de ma tante qui n’avait pu être organisée lors de son décès survenu pendant le dernier confinement. Des retrouvailles chaleureuses avec mes cousins que je n’ai pas l’occasion de voir souvent .

Je ne suis pas rentrée immédiatement après ces retrouvailles, j’ai pris le chemin des écoliers en profitant de plusieurs haltes dans le Bas – Rhin et aux confins de la Moselle: Lutzelbourg, Saverne, Dabo.

Une autre escapade dans l’Ain cette fois ci, avec une météo heureusement tres favorable. Elle fut à la fois gastronomique et riche en découvertes de fort jolies bourgades : Vonnas, Châtillon sur Chalaronne, pour ne citer que celles ci .

La cerise sur le gâteau fut la visite du monastère royal de Brou à Bourg- en- Bresse dont j’aurai l’occasion de vous reparler.