Défi 269 des Croqueurs de mots

Renée , à la barre du bateau de Croqueurs de mots pour la quinzaine, nous demande un acrostiche avec pèlerins et un autre dans le sens inverse snirelep.

P our avancer jour après jour sur le chemin,

E lle n’oublie pas son bâton de pèlerin.

L oin des vibrations bruyantes de la ville,

E lle rejette de sa vie le futile,

R etrouve l’essentiel à portée de mains,

I mmersion d’ émotion jamais inutile.

N e croyez pas que ce soit toujours facile,

S ans crainte, pour se mesurer au lendemain,

*

S ouvent le corps ne se montre pas docile,

N e rêvez pas, nous sommes de simples humains.

I l faut du coeur quand la douleur se faufile,

R alentissant la cadence, touchant l’entrain.

E lle sait que sur le chemin, même tranquille,

L e courage et l’épreuve se donnent la main .

E xaltée par ses rencontres, elle jubile,

P leine de leur force, sans penser à demain.

Publicité

Jeudi poésie

Pour ce défi 266 des Croqueurs de mots, Durgalola ( clic) à la barre nous propose pour ce jeudi poésie de faire des acrostiches avec les mots paix et joie .

P artir dès le matin, le ciel à portée de main,

A vec pour bagage l’éclat du jour nouveau,

I rrésistible aubade par monts et par vaux

X fois répétée sur le bord du chemin.

*

J ouer avec l’oiseau libre de toute cage,

O reille à l’écoute de tout message,

I l importe de voler loin des nuages

E n se laisser bercer par tous les ramages.

Le petit jeu de Cricket

Pour le petit jeu de Cricket un clic sur le logo.

1 les homonymes : sers, sert, ( servir ) cerf ( animal) serre ( verbe ou nom ) dans un texte

2 animal et plusieurs mots qui y font penser dans un texte .

3 acrostiche avec animal

******

1 cerf, sert, sers, serre, serf,

Quenotte le lapin de garenne de la prairie des marguerites n’en mène pas large, il a vu son ennemi juré Gandalf le rapace sillonner la prairie et il ne veut pour rien au monde finir entre ses serres . Aussi se réfugie – t – il en pleine forêt près de Valère, le cerf majestueux aux dix cors, et de sa harde, loin de cet oiseau de malheur .

 » Ne serre donc pas les dents comme cela Jeannot, ce crissement est insupportable, Sers toi donc plutôt de ce qui te tient de cervelle ! Tu te crois à l’abri dans la foret ? Que nenni , le sieur Enguerrand a l’habitude d’y mener grande chasse et je t’assure que quand Gandalf, un de ses serfs affranchis , arrive avec sa meute de chiens, mieux vaut avoir des ailes pour fuir . Plusieurs fois il s’en est fallu d’un rien pour que ma tête orne le mur de la salle à manger du château  »

2 Quenotte constate en soupirant :

 » Ah, animal on est vraiment mal sur cette terre ! L’homme se croit tout permis comme si on n’avait pas assez de soucis avec les autres prédateurs . Il faut que je surveille le ciel , buses et autours de jour, grand – duc la nuit , et aussi mon environnement immédiat, ce rusé de renard effectuant ses rondes à n’importe quelle heure. Sans compter qu’à l’intérieur de mon terrier je ne suis pas forcément à l’abri si un putois ou une fouine vient à passer . Une vraie galère ! »

3

A vec toi à mes côtés je risque moins

N e me renvoie pas, de toi j’ai besoin,

I l me faut vraiment changer de logis,

M on terrier n’est plus le meilleur abri

A h promis, je resterai dans mon coin,

L à, sans déranger, sans faire de bruit

Le petit jeu de Cricket

Pour le petit jeu de Cricket un clic sur le logo.

1 les homonymes l’ami, la mie, mi – , les mots commençant par mi .

2 le mot revanche et texte avec 4 mots auxquels il fait penser .

3 acrostiche avec revanche

***********************

1 « Miroir, mon beau miroir, quelle misère ! à mi – corps, la mie de pain n’est plus mon amie, même la mimolette me fait la tête . « 

 » Mille sabords Michèle, pas de miracle cette fois – ci , plus une minute à perdre pour la mission du mois, mincir. Le mille – feuille lui aussi est à proscrire à la mi – temps des matchs que tu regardes sur le petit écran !

2 La partie de tennis de table en double allait bon train dans le jardin. La météo était des plus agréable et le vent ne jouait pas les intrus pour perturber le match. Eve et Romain avaient quelques points d’avance dans la deuxième manche sur leurs adversaires , amis de longue date du lycée, Estelle et Paul . Leurs services étaient impeccables et le gain de la partie leur semblait acquis . Mais d’un seul coup tout changea , ils se mirent à perdre des échanges, à faire des fautes incompréhensibles. L’écart au score diminua comme peau de chagrin et ils se retrouvèrent ex aequo à 10 points chacun. La revanche sonna bientôt pour la paire Estelle et Paul qui finalement l’emporta. il ne restait plus à Eve et Romain qu’à relever le défi pour les autres manches.

3

R ésister en croyant à sa chance

E tre plus malin que l’adversaire

V oir de suite ses défaillances

A nticiper est vraiment salutaire

N e pas négliger toutes les nuances

C haque effet peut être exemplaire

H istoire d ‘ être dans la relance

E n montrant son savoir faire .

Jeudi poésie

Pour ce jeudi poésie chez les croqueurs de mots , Colette à la barre nous dit :

Chanson ou poésie sur le choix de votre thème ou libre bien entendu. Poème personnel, choix de poème, haïkus, acrostiche, citations etc..

IMGP0024

Serpent fascinant

Sur la rivière  ondoie

Charme d’automne.

IMGP0032

Phare émergeant

D’un poumon ocre et vert

Lumière du jour 

PA240078

C  oulemelle   dans  le  bois   porte  ombrelle

H abillée     d’écailles     brunes    circulaires

A vec    son    port    délicat,  elle  ensorcelle

M aintenant la belle en plusieurs exemplaires

P rofite   de   la   pluie   avant  qu’il  ne   gèle

I mage   d’un   accord   entre   ciel  et  terre

G ardant le souffle du vent dans ses lamelles.

N aturellement   elle  se  dresse  bien  fière 

O ffrant   ses  chapeaux pales  en ribambelle

N ouvelle   ode   à   l’automne   qu’elle  éclaire.

( 31/10/2019)

PB161342

A  ujourd’hui  dans  le parc  l’arbre se pare d’or

U ne à une les feuilles sous les perles de pluie 

T ombent  en  virevoltant  sans le moindre bruit

O ffrant à la terre l’  espoir d’un autre accord .

M  ille   paillettes   s’embrasent  loin  de  la  nuit

N  aturellement    quand   les   nuages    ont   fui

E  t se laissent bercer  une dernière fois encor ‘.

(20/10/2019)

Et je ne peux oublier cette citation que j’avais proposée pour imagecitation 8 :

“ L’automne, l’automne merveilleux mêlait son or et sa pourpre aux dernières verdures restées vives , comme si des gouttes de soleil fondu avaient coulé du ciel dans l’épaisseur des bois “ Guy de Maupassant ( contes de la bécasse )