Le petit jeu de cricket

1 homonymes

père, paire, pair, perd, pers

2 parent mots auxquels on pense

3 acrostiche parent(s)

1

Au jeu des sept familles, Clara demanda le père aux yeux pers, maintenant avec la paire d’enfants qu’elle détenait elle ne tarderait pas à gagner la partie. Les autres joueurs ne croyaient pas en ce brusque revirement de la situation. La jeune fille au pair leur prouverait bientôt qu’elle était la reine du qui perd gagne.

2

En effectuant ce matin ma sortie à vélo, j’ai bien failli me retrouver les quatre fers en l’air sur le macadam. Et pourtant j’étais sur une piste cyclable en descente certes mais tranquille. Arrivée au croisement avec le peu de route que je devais prendre, mon vélo s’est mis à chasser terriblement sous l’effet d’une accumulation de gravillons, ou sable, je n’ai pas eu le temps de vérifier, bien trop occupée à rétablir l’équilibre. L’incident m’a rappelé de suite un accident arrivé à notre fille dans des conditions similaires.

Nous les parents, avions prévu une grande promenade à vélo avec nos deux enfants par cette belle journée d’août 1986. Sur la route de Norroy, peu après Woippy, un grand parc rassemblait dans ce temps là de nombreux cerfs et biches. Les enfants adoraient les observer et éventuellement, pour les moins farouches, leur donner quelques brins d’herbe à travers le grillage. Ces moments précieux de joie et de partage en famille nous les multiplions autant que possible . Mais vous verrez que par la suite, il suffit de tellement peu de choses pour que la roue ne tourne pas dans le bon sens.

Nous étions sur le chemin de retour, mon mari à vélo était en tête avec notre fille. J’étais à l’arrière avec le fiston qui n’arrivait pas à pédaler aussi vite que le peloton de tête. Soudain, au sortir d’un virage, je vois notre fille à terre, en pleurs, le vélo couché sur la route. Bien entendu à cette époque pas de casque pour les enfants, pas de téléphone portable non plus. Je vous laisse imaginer l’angoisse qui nous étreignait tous les deux. D’autant plus que personne n’avait vu sa chute. Après l’avoir examinée, je constatais qu’il y avait un problème au niveau de sa bouche, je vous fais grâce des détails étayant mes soupçons. Je me suis vite retrouvée à l’hôpital avec elle pour passer examens et radios. Le diagnostic fut rapide , double fracture de la mâchoire. Et là commençait une tout autre histoire. Il fallait se montrer rassurante même si la radio tournait en boucle dans ma tête et que la perspective du blocage de la mâchoire allait provoquer une multitude de problèmes pour la nutrition. Après une quinzaine de jours d’hospitalisation, elle put rentrer chez nous mais ce fut au tour de son frère d’être transporté d’urgence à l’hôpital pour une importante hémorragie. Un mois d’août que personne ne risque d’oublier, enfants ou parents.

3

P arent, le plus beau métier du monde

A vec ses joies, ses espoirs, ses peines

R ires et larmes parfois se confondent

E duquer, transmettre, protéger, missions souveraines

N e devant jamais être oubliées une seconde

T out se partage et cela en vaut vraiment la peine.

Publié par

giselefayet

Mots , images , mouvements, impressionnent ma plaque sensible et la communication en est le révélateur le plus puissant . Citation favorite : " Être libre ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaines , c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres." Nelson Mandela

19 réflexions au sujet de “Le petit jeu de cricket”

  1. J’imagine très bien l’angoisse en attendant le diagnostic!
    J’ai vécu la même quand El fiston a voulu  » bousculer » un mur….
    Etre parent, c’est beaucoup de joies et aussi de frayeurs.
    Bises du jour
    Mireille du sablon

    J’aime

  2. Un bien triste passage de ta vie familiale, on ne peut oublier n’est-ce-pas ? c’est cela aussi avoir et élever des enfants, ce n’est pas toujours un long fleuve tranquille et comme vous avez dû avoir peur. Mes trois enfants et moi avons comme çà des souvenirs inoubliables. Heureusement, tu n’es pas tombée, mais ensuite dans ce cas, on redouble de prudence. Je ne fais pas de vélo, mais je tombe … juste en marchant ! lol !
    Bises

    J’aime

  3. En effet, ce mois d’août reste dans les mémoires, fracture de la mâchoire ça pose bien des problèmes.
    Ma fille est revenue de l’école avec une dent de devant complétement cassée, je n’avais même pas été prévenue.
    Réparation provisoire et il a fallu recommencer quand la mâchoire a atteint sa taille adulte.
    Bon mercredi.

    J’aime

  4. heureusement qu’il n’y a pas eu pire mais les deux enfant le même été mon dieu la galère l’angoisse….grosse malchance cette année. Bravo pour le tout Gisèle Bisous bisous

    J’aime

  5. Bonjour Gisèle, un bel exercice que cet acrostiche qui a beaucoup de sens tel cette phrase « Ces moments précieux de joie et de partage en famille nous les multiplions autant que possible  » . A la fois le lien parents/enfants est présent et les mots coulent de source.

    J’aime

  6. Un défi super bien relevé, comme tu sais le faire !
    Quelles émotions avec vos deux petits bouts ….
    Etre parent, c’est, ai-je lu quelque part, donner à nos enfants des racines et des ailes …. je trouve que c’est une belle image !
    Bonne soirée, Gisèle, bisous
    Geneviève

    J’aime

  7. je n’ai pas de mal à penser à l’angoisse et à tous les problèmes qui ont découlé de cette fracture et le fils qui prend la relève…quel été !

    J’aime

  8. Mon mari a eu une fracture de la mâchoire. Cela ne s’est pas soigné en un jour.
    Je comprends que ces temps ont été difficiles.
    Belle participation. Bises

    J’aime

  9. Mon Dieu oui quel mois d’août cette année là !!
    Une belle balade qui finit bien mal !!
    Pauvre enfant !
    Et ton fiston aussi qui a eu des soucis ensuite !
    Une année marquée d’une pierre noire 😦
    heureusement tant d’autres certainement d’une pierre blanche !
    Sacrés durs moments !
    Et oui c’est cela aussi être parents !
    Pas que des joies ..
    Des soucis aussi ..
    Et surtout beaucoup d’amour !!
    bises

    J’aime

  10. Un défi en trois très réussi…J’ai aimé Clara , joueuse de cartes,… j’ai tremblé rétrospectivement à ce mois d’août qui vous a causé bien des soucis et j’ai terminé ma lecture avec ce bel acrostiche sur l’art d’être parent.
    Merci, Jazzy, pour ces lignes …
    Bisous.

    J’aime

  11. eh bien, la canicule n’a pas raison, de ton dynamisme à faire face aux défis ! quant au mois d’aout, je te souhaite celui de cette année sans l’angoisse de celui que tu racontes! bisous

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s